mardi 18 décembre 2018


Peut-être n'y-a-t-il
pas d'obstacles ?
 
le chemin-confiance
se joue des barreaux
du réel.
 
Peut-être même
il est nécessaire
de ne plus y penser au chemin.
 
Comme si le chemin
se faisait tout seul.
 
Comme si je partais
d'un autre point.
 
Une plante ne s'énerve jamais.
Si je m'énerve
c'est que j'ajoute de l'obstacle.
 
l'obstacle, mon raidissement.
 
Partir du repos,
le voilà l'autre point.




lundi 17 décembre 2018


Combien d'aveugles ?
La corneille
ne fait pas de cauchemars.

Quand les lumières des hommes
sont éteintes,
elle continue à voir.





Est-ce si différent
l'amitié entre humains
ou avec un animal ?

Elle a commencé 
par un sourire.
l'oiseau a su lire.
Il voit bien plus loin
qu'on ne le croit.

Y-a-il des liens
qui libèrent ?

Un geste brusque.
l'oiseau s'envolera.

Un mot trop dur.
Une goutte de sang
sur l'aile.

Parler. Se taire.
Parfois l'on parle
pour se cacher,
disparaître.




dimanche 16 décembre 2018


Plus que cela à demander.





Par la fenêtre de sa chambre,
c'est comme si le monde
venait de naître.

Où est-il ?
Il parle les yeux fermés
d'une histoire triste
à mourir qui 
ne veut rien dire pour nous 
mais pour lui
qui hoquette sa souffrance.

J'aimerais prendre
un morceau de ciel,
le transformer en graine,
la mettre à l'intérieur
de sa tête
et que la paix vienne.

Des mots, des mots encore,
mais derrière la lumière
attend et comprend.

Après cela, comment
peux-t-on encore
avoir vouloir raison ?






samedi 15 décembre 2018


Ce qui me dévore
ce qui me blesse,
j'ai beau m'agiter,
j'ai beau résister,

bêtes sur le dos,
mâchoires d'acier,
griffes qui reviennent,

Qu'est-ce que c'est ?
Extérieur, intérieur,
je suis où ?

Gueule ouverte, je regarde
au loin un enfant
bâton à la main,
qui avance au loin
au bord de l'eau.

Il n'a pas le regard inquiet.
Son pas est assuré.
Assuré par quoi ?

Je le vois venir vers moi.
Il ouvre sa main.
J'y incline la tête
J'y incline le cœur

et je lui promets
de prendre soin de lui.



vendredi 14 décembre 2018


Je m'attarde auprès 
d'un reflet.

Jeter un caillou dans l'eau !
Peut-être est-ce comme cela
que tout a commencé ? 

Et les galaxies s'éloignent
jusqu'à ce que l'univers
redevienne calme.

Un caillou dans l'eau.
Une naissance
la vie, les cernes sur l'eau
qui s'éloignent.

Puis tout s'apaise.
Apparaissent des reflets d'or
dans l'étang,
avant la nuit
ou le ciel et l'eau
s'épousent enfin.