dimanche 1 juillet 2018


Une fleur seulement,

comprends
je t'en prie,

Certaines paroles
sont des poignards.
Je n'ai jamais
planté de poignards.

Jamais




samedi 30 juin 2018

-Alors-


Ce qui manque,
qu'est-ce qui manque,
pourquoi cela reste là
et que de toutes façons,
il n'y a rien ici
pour cela.

Même les plus belles lumières
sont pâlichonnes,
un petit signe tout juste.

Allez, je m'arrache,
cela se débarasse
cela remonte
de quel puits,
on n'en sait rien.

Mais cela tortillonne,
cela appelle
cela passera bien.

C'est ce qui manque.
Cela se rappelle
comme un eczéma
ravivé d'être gratté

Allez hop, je m'en moque.
Si cela part,
cela reviendra aussi.

Alors !





vendredi 29 juin 2018

-Il n'a rien vu-

Un oiseau a chanté
la douceur de vivre.
Il était assis
sur une souche,
et il a compris
que c'était
l'infinie douceur
qui l’appelait !

Il n'a rien vu
dans le feuillage
qui frémissait.
Il a seulement
perçu cette voix
si douce,
par l'oiseau
content d'être !

Aucune menace,
aucune angoisse !
Une infinie douceur !

mercredi 27 juin 2018

-Mon premier pas-

Dos tourné
au mur où
je m'étais heurté,
j'ai trouvé l'espace
que je ne voyais plus

Mon premier pas 
de danse a été
suivi d'un autre
puis d'un autre
et encore....